Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires

Marina Lewycka

Berthold Sidebottom, acteur divorcé et au chômage, habite avec sa mère, Lilly, et son perroquet, Flossie, dans une H.L.M. au nord de Londres. Quand Lilly meurt subitement, Bertie doit se battre pour garder l'appartement, considéré comme trop grand pour un seul occupant. « Ne leur laisse pas l'appartement, Bertie ! », lui a soufflé sa mère alors qu'on l'emmenait sur un brancard. Bertie décide alors d'adopter Inna, une vieille dame d'origine ukrainienne rencontrée à l'hôpital, et de la ramener chez lui. Par la suite, il fait la connaissance d'une nouvelle occupante de l'immeuble, la jeune diplômée Violet, d'origine kenyane, qui se lasse vite du monde de la finance et s'engage dans le sauvetage des cerisiers devant leur immeuble, menacés par des travaux... Une histoire que la presse a saluée : « Marina Lewycka fait partie (...) de ces auteurs anglais qui ont une réflexion profondément humaine sur le déracinement... Sa finesse la préserve de nous donner aucune autre leçon que celle de l'humour et de l'amour. » Elle. Lire la suite

448 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x205

Chapeau

Citation presse

Le comit a aim

Née à la fin de la guerre de parents ukrainiens dans un camp de réfugiés à Kiel, en Allemagne, Marina Lewycka a ensuite grandi en Angleterre. Son premier roman, Une brève histoire du tracteur en Ukraine, a connu un succès exceptionnel (un million d'exemplaires vendus en Angleterre). Les romans qu'elle écrivit par la suite furent traduits dans le monde entier. Dans son nouveau livre, elle évoque la ville qu'elle connaît le mieux au monde : Londres. A travers une histoire à la fois rocambolesque, drôle et touchante, c'est une étonnante fresque de la capitale anglaise qu'elle peint : Londres, au XXIe siècle, est un lieu riche de langues, que ce soit l'ukrainien, le russe, le swahili ou le jargon managérial de gestionnaires de logement social. Un lieu où les conseillers municipaux sacrifient des cerisaies sur l'autel de nouvelles constructions. Un lieu où la vie, l'amour et la mort côtoient les aléas du monde actuel. C'est là le vrai talent de Marina Lewycka : à travers une comédie charmante et attachante, elle pose un regard lucide et tendre sur l'Angleterre d'aujourd'hui.

1er chapitre de Rien n'est trop beau pour les gens ordinaires

Haut de page