Le corps est le seul langage qui ne ment pas

Constance Flamand-Roze

L'histoire de Constance Flamand-Roze commence de façon spectaculaire. Orthophoniste, on lui demande de participer à une expérience « folle » : tenir en haleine pendant plus d'une heure, par la parole, l'attention d'un enfant dont on a bloqué le crâne, le temps qu'on lui retire une tumeur du cerveau. Et ça marche : l'enfant, happé par le récit qui l'entraîne dans une rêverie, ne s'aperçoit de rien. La thérapeute apprend qu'elle vient de pratiquer une séance d'hypnose. A la troisième opération réussie, elle est si convaincue qu'elle fait une formation et change de métier. Mise au point par Milton Erickson il y a près d'un siècle, l'hypnothérapie triomphe aujourd'hui seulement. Si elle suppose toujours le consentement du patient, cette méthode soulage (et souvent guérit) un nombre incroyable de troubles. Sans médicaments ! Son principe est que notre imaginaire peut influencer tous nos états physiques et physiologiques. Comment ? Par les symboles que sont les mots. Nous le faisons spontanément, en négatif, quand nous disons que nous sommes « verts de rage » ou qu'une « boule nous serre la gorge ». Les vingt-cinq histoires de Constance Flamand-Roze embrassent un champ thérapeutique large, depuis la suppression de tics, bégaiement ou tremblements, jusqu'à l'acceptation positive de traitements anti-cancer, en passant par l'arrêt du tabac et d'autres addictions, la guérison de l'anorexie ou la suppression de l'angoisse et de la dépression. La motivation du patient est cruciale car c'est lui qui fait l'essentiel du travail : nous pouvons tous apprendre à nous hypnotiser nous-mêmes ! Lire la suite

238 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 155x225

Chapeau

Citation presse

Haut de page