Les Arbres sacrés des druides

Florence Laporte

Les Celtes, dont la tradition est toujours présente au sein de petites communautés d'Europe de l'Ouest, vénéraient les arbres à la forte symbolique dont les pouvoirs thérapeutiques étaient fort appréciés. Le druide – l'origine du mot viendrait de « Duir » et signifierait « l'homme de chêne » – cueillait chaque année en présence de tout le village le gui sacré sur les chênes avec une faucille d'or. Il enseignait – sa fonction étant aussi pédagogique que judiciaire et religieuse – que seule la nature, captée par nos cinq sens, permettait d'accéder à la sagesse de l'Univers. Pour les Celtes, le chêne était le roi des arbres, symbole de puissance, de sagesse, de solidité – la force tranquille… Le frêne représentait l'équilibre des mondes, le peuplier faisait entendre le chant des ancêtres. Quant au tilleul, il exprimait la douceur de l'amour maternel… Lire la suite

144 pages | Reliure cartonnée illustrée | Format: 250x255

Chapeau

Citation presse

Haut de page