La vie est un combat, accepte-le !

Emmanuel Leclercq

C’est un des récits les plus vivants qui existent. Emmanuel Leclercq raconte avec une fraîcheur et une profondeur remarquables son itinéraire de vie. Docteur en philosophie éthique et morale, essayiste et conférencier, ce trentenaire a surmonté tous les obstacles qui se sont présentés à lui depuis sa naissance, en Inde, le pays de mère Theresa. C’est la religieuse qui le recueille après que ses parents biologiques l’ont abandonné dans une poubelle. Le bébé est en vie, c’est le premier miracle. Il est ensuite adopté par une famille française très croyante qui a recueilli quatre autres enfants. Une éducation stricte, une scolarité difficile et une vocation contrariée - par deux fois, il échoue à devenir prêtre - auraient pu ternir l’enthousiasme du jeune Emmanuel. Bien au contraire, ces épreuves le galvanisent. Non seulement il enseigne la philosophie, mais il s’emploie à favoriser sa transmission au quotidien. Sans jamais oublier de valoriser la rencontre, avec autrui, mais aussi avec son pays d’origine, découvert et retrouvé en 2016. Lire la suite

192 pages |  | Format: 146x223x19

A propos de l'auteur

Questions à Emmanuel Leclercq

-Abandonné, retrouvé nourrisson dans une poubelle, recueilli par mère Teresa, puis adopté en France, qu’est-ce qui vous a donné la force d’avancer ?
Cette force d’avancer, je la dois à une force intérieure qui m’anime, que l’on peut appeler par différents noms ! Pour moi, cette force intérieure est cette croyance en la Vie. Le plus beau cadeau que l’on m’a donné c’est la vie. J’aime la vie et je veux la partager. J’ai toujours eu une personnalité combative. Ayant eu des difficultés intellectuelles, voué à être « groom dans un hôtel » par mes professeurs, je me suis battu pour y arriver et montrer que l’on n’a rien sans rien et que nous sommes responsables de notre avenir et réussite. Je me suis battu pour honorer mes parents qui m’ont abandonné et ceux qui m’ont adopté. Je me suis simplement battu pour honorer la vie !


-Quel est pour vous l’épisode le plus fondateur de votre vie ?
Je ne pense pas qu’il y ait un épisode fondateur dans une vie ! Il y en a plusieurs, car chaque étape de la vie a son fondement. Et l’on s’aperçoit qu’il y a une continuité, une construction logique, un lien entre chaque évènement. Il y a plusieurs épisodes fondateurs de ma vie me semble-t-il : ma naissance, mon abandon, mon recueillement et mon adoption. Toutes ces étapes font ce que je suis devenu aujourd’hui. Par la suite, il y a eu des étapes importantes comme celle de mon passage du baccalauréat, ou encore de ma soutenance de thèse et enfin la fondation de Devenir pour Agir  (Cercle de pensée philosophique et anthropologique).

-Dans abandon, il y a « don », écrivez-vous. Que voulez-vous dire ?
Oui, en effet, dans le mot abandon il y a le mot don. Pour moi, l’abandon est un nouveau don. Mes parents m’ont donné la vie : ils m’ont abandonné pour différentes raisons certes, mais ils m’ont donné la possibilité de vivre. C’est le plus beau cadeau que j’ai reçu ! Malgré les difficultés que je continue à rencontrer, je veux continuer à donner ce que j’ai reçu pour les générations à venir. Il n’y a pas de don sans amour, il n’y a pas d’amour sans acceptation de l’autre. J’ai été abandonné certes, mais pour être donné au monde. Je veux faire de ce don un cadeau pour le monde.

Haut de page